Vidéo de présentation rapide de L’Atelier de Pierre dans le Rhône.

Initiation à la sculpture sur béton cellulaire auprès d’adultes et d’enfants/ado, particuliers, entreprises, IME, écoles.


Formations par vidéos en ligne.
Création d’objets décoratifs remarquables pour l’intérieur comme pour l’extérieur, à l’état brut ou bien peints et vernis.

Share

Mes 7 moyens de trouver ou retrouver l’inspiration

 

Mes 7 moyens de trouver ou retrouver l’inspiration

 

 

1- Se sentir en accord avec soi-même, et donc avec l’Univers.

 

Ces moments de grâce sont rares, pour advenir ils demandent juste que notre être intérieur soit sur la même « fréquence » que celle de l’Univers. Je sais, ce concept peut paraître abscons ou « illuminé » à la plupart des gens, mais les artistes fonctionnent parfois comme ça. Et c’est souvent à ces moments qu’ils créent leurs plus belles œuvres, puisque non pas liées à une émotion mais au contraire à une vacuité, un vide intérieur fertile, comme une page intérieure vierge qui s’écrirait toute seule, sans aucun effort… comme un dessin ou une écriture automatique d’où tout mental ou émotion serait exclue. C’est aussi ma méthode préférée, bien que plus rare !

 

Logo latelierdepierre69.com

2- Etre attentif aux petits signes environnant.

 

Je parlais de l’Univers car j’y suis extrêmement sensible. D’une manière imagée je pourrais dire que cet Univers me parle à travers une multitude de petits signes. Il peut s’agir d’un vol d’oiseaux, d’une fleur qui pousse à un certain endroit, d’une certaine façon, d’un chat inconnu qui vient frotter son museau contre la vitre, d’un arbre dont la brise dans son feuillage produit un certain bruissement, du murmure particulier d’un ruisseau à un endroit donné… J’ai lu voici plus de 30 ans un livre de Rudolph Steiner (celui des écoles qui portent son concept d’éducation scolaire) « L’homme dans ses rapports avec les animaux et les esprits des éléments » et ce livre (parmi bien d’autres du même auteur) m’avait marqué car moi-même j’étais sensible aux éléments de la nature, bien qu’étant résolument un rat des villes et non des champs. Je vous invite d’ailleurs à vous intéresser à ce grand monsieur, entre autres le père de l’agriculture biodynamique, mais bien plus que cela. En lisant ce livre, vous comprendrez immédiatement ce que j’ai voulu dire en parlant des « signes environnants » ! Tout cela pour dire que n’importe lequel de ces petits signes est pour moi d’une grande importance et favorise un état intérieur propice à l’émergence de ma créativité et donc de mon inspiration. Cette créativité s’exprimera suivant mon humeur du moment en sculpture, mais aussi en dessin, écriture, danse, et dans tout ce que je sais plus ou moins faire de mes mains et de mon esprit, sans que le mental n’ai son mot à dire bien entendu !

 

 

3- Sentir ses émotions à fleur de peau.

 

Parfois je suis saisi d’une émotion forte qui demande à être évacuée d’une manière ou d’une autre. Colère, tristesse, peur, plaisir, vexation sont autant de moteurs à créer dans le seul but d’évacuer, car garder en soi ces émotions ne peuvent, pour celles qui sont « négatives » (en apparence seulement) que créer des nœuds intérieurs, sources possibles de malaise, voire de maladies. En revanche, exprimer ses émotions positives comme un profond bonheur, une joie, du plaisir sous diverses formes, entraînent un accroissement de ces émotions, une multiplication des formes de plaisir engendrée par cette création. En somme, créer pour exprimer ses émotions, qu’elles soient à évacuer ou à accroître, est tout simplement thérapeutique, une fois qu’on a compris les relations subtiles de cause à effet.

 

4- Imaginer que l’on soit « excellentissime » dans sa pratique.

 

Le fait de se visualiser « excellent » est souvent pour moi une ouverture vers un potentiel intérieur que je ressens alors que mon art est balbutiant. Je m’imagine alors super bon, et cette simple visualisation bien connue des sportifs suffit à me donner d’une part des moyens techniques et des astuces que je ne pensais pas posséder juste avant, et d’autre part me donne des idées de créations que je n’avais pas 5 minutes avant.

 

5- Observer les autres.

 

Je passe beaucoup de temps à observer les autres, mon entourage familial, personnel et professionnel. Dans toutes mes activités je cherche en permanence et de manière automatique tout ce qui me permettra de m’améliorer dans ce que je suis et ce que je fais. Pour ce qui est de la créativité et de l’inspiration, cette observation est essentielle. Prenez le temps de Voir véritablement ceux qui vous entourent, vous serez surpris de la facilité avec laquelle vous serez créatif, inspiré et bon dans ce que vous faites.

Print6- Donner autour de soi.

 

Ce n’est pas ici une question de morale, mais le fait est que, tout simplement, plus vous donnerez autour de vous, et plus vous recevrez de multiples manières. Evidemment, si vous le faites pour recevoir, cela ne marchera pas, mais si vous êtes sincèrement généreux, là ce sera magique pour vous, et votre créativité et votre inspiration s’envoleront vers des sommets inaccessibles à beaucoup !

 

7- Le dernier moyen, mais en fait le plus important : ne rien faire du tout…

 

Explication : cessez de chercher et vous trouverez sans aucun effort ! Vous connaissez le truc du mot que vous avez sur la langue et qui ne veut pas sortir ? Et quand vous lâchez prise, quelques minutes après, Eurêka ! C’est aussi simple que ça, l’inspiration vous viendra à un moment ou un autre, souvent quand on s’y attend le moins.

 

Suivez donc mon seul conseil vraiment utile :

ayez toujours un stylo et un petit carnet sur vous en toute circonstance, car l’inspiration de votre meilleure création peut vous tomber dessus à tout moment !

 

Pierre le Sculpteur

 

Cet article fait partie d’un carnaval d’articles sur le thème de l’inspiration, proposé et organisé par Christophe Michoux du blog : L’art de la peinture

Découvrez la liste des participants qui ont écrit sur le même thème en suivant les liens ci-dessous :

Christophe Michoux du blog : L’art de la peinture

Renata du blog : lesimages2renata.com

Cindy Barillet du blog : artiste-animalier.com

Etienne Delvare  du blog : techniques-de-peintre

Jérôme du blog : dessinercroquer.com

Thierry du blog : nabismag.fr

 

Crédits Photos de cet article : Fotolia licence standard et L’Atelier de Pierre.

Share

Objets décoratifs ( sculpture en béton cellulaire ) réalisés par mes élèves débutants

Voici quelques objets décoratifs originaux réalisés en béton cellulaire ou siporex par mes élèves débutants lors de leur premier

atelier d’initiation, en une seule après-midi, ils peuvent vous servir de modèles pour vos prochaines créations chez vous.

 

oiseaux siporex petergamerose siporex petergame

 

 

moai siporex petergame sculpture béton cellulaire yin-yang (1) sculpture béton cellulaire visage (21) sculpture béton cellulaire flamme (2) sculpture beton cellulaire Hello Kitty 1 Petergame sculpture beton cellulaire mendiant 1 Petergame sculpture beton cellulaire nana 10 Petergame sculpture beton cellulaire volutes 1 Petergame sculpture plâtre feuille 1 Petergame sculpture beton cellulaire masque africain 1 Petergame sculpture beton cellulaire photophore2 Petergame sculpture beton cellulaire dame1 Petergame sculpture beton cellulaire champignons 1 Petergame sculpture beton cellulaire cheval 16 voiture siporex 1 5ème élément siporex 2 femme plage siporex 1

 

 

 

 

 

 

 

photophore siporex 4 (4) photophore siporex 5 tableau yin-yang 2 aigle siporex 1 (1) chat siporex 5 chat siporex 2 sculpture béton cellulaire yin-yang1 Petergame sculpture plâtre feuille 1 Petergame sculpture beton cellulaire photophore2 Petergame sculpture beton cellulaire masque africain 1 Petergame sculpture beton cellulaire le baiser 1 Petergame sculpture beton cellulaire chouette Petergame sculpture beton cellulaire le-petit-prince Petergame

Share

Les enfants et la sculpture sur béton cellulaire ( betcel ou siporex )

On pourrait penser à première vue que la sculpture sur pierre puisse rebuter les enfants, en effet on imagine peu un enfant de 8 ou 9 ans taper sur une pierre dure avec maillet et ciseau, les muscles de l’enfant à cet âge n’étant pas encore capables d’efforts soutenus pendant plusieurs heures d’affilée…sculpture beton cellulaire IME Petergame (12)

Par ailleurs, les enfants ont souvent besoin d’un résultat rapide et peuvent donc s’ennuyer rapidement, voire même sentir « qu’ils n’y arrivent pas », donc rester sur une forme d’échec dès lors que le résultat qu’ils avaient imaginé n’est pas au rendez-vous…

Et bien voici la très bonne nouvelle : avec le béton cellulaire, le résultat est rapide et en un seul atelier de 3 heures, des enfants de 8/9 ans peuvent déjà créer une belle oeuvre, et même souvent d’une qualité supérieure à ce qu’ils attendaient !sculpture beton cellulaire IME Petergame (10)

Cette forme de sculpture sur béton cellulaire devient donc une passerelle pour aller vers un autre niveau de sculpture, en ne le rebutant pas dès le départ par un travail long et parfois décevant sur de la vraie pierre, la patience de l’enfant étant mise à l’épreuve.

Au contraire, la sculpture sur béton cellulaire permet à l’enfant de constater que ce matériau est facile à « travailler », on n’est pas loin du modelage non plus, et les outils sont faciles à utiliser même pour de petites mains, et ne demande ni force ni endurance.

L’enfant prend alors confiance en lui très rapidement, il comprend qu’il peut réaliser ce qui l’intéresse et peut alors par la suite commencer à créer véritablement. Au début il a besoin de repères et copie les modèles qui lui sont proposés, puis peu à peu il laisse sa fibre créatrice guider ses mains, il commence à modifier les modèles et, sa confiance grandissant, il dessine ses propres créations sur le bloc brut.

Je ne sais pas si vous connaissez un autre art dans lequel votre enfant prendra aussi confiance en lui, mais ce que je constate à mes ateliers est édifiant : les enfants reviennent plusieurs fois avec plaisir, avec le désir grandissant de créer vraiment.

Le développement de l’estime de soi et de la confiance en soi est très rapide dans cette activité, que ce soit pour les enfants et adolescents comme pour les adultes, d’autant plus que les possibilités de création sont infinies avec ce matériau.sculpture beton cellulaire IME Petergame (2)

Pour ma part, je vois, dans ce développement de l’estime de soi et de la confiance en soi, les premiers pas s’esquisser pour aller vers son autonomie d’adulte. Je vois même dans cette forme de sculpture toute une dimension psychologique et philosophique, mais c’est un débat qui reste ouvert à vos propres réflexions et je vous remercie de noter en commentaires ci-dessous ce que vous-mêmes en pensez ! 🙂

Je recommande donc ces ateliers pour des enfants à partir de 9 ans, et même plus jeunes (7 à 8 ans) si vos enfants présentent de l’intérêt pour un art créatif.

Share

Interview d’un éducateur d’Institut Médico-Educatif à propos des ateliers de sculpture

Je viens d’interviewer Gilles, éducateur de l’IME où je suis intervenu deux années de suite.

Les ateliers de sculpture sur béton cellulaire ont beaucoup plu aux enfants et ados de 12 à 16 ans…

 

Share

Sculpture et développement personnel

sculpture béton cellulaire yin-yang2 PetergameJ’essaye toujours de faire « résonner » chez mes élèves, à travers leur fibre artistique dont ils ont ou non conscience (souvent non d’ailleurs), leur coeur et leur conscience, et je les encourage à travers la sculpture à comprendre le lien subtil existant entre ce qu’ils font de leurs mains et ce qu’ils sont réellement au fond d’eux-mêmes, leur potentiel créatif étant égal à leur potentiel de devenir !

Et au-delà de la méditation active que l’on peut expérimenter en sculptant ou par le biais d’autres formes d’expression, j’aime cette dimension de « comment je peux relier toutes mes facettes » que je cherche à faire toucher du doigt à mes élèves par une exploration de la matière et de leurs émotions, mais aussi de ce à quoi ils peuvent avoir accès après le lâcher-prise engendré par cette méditation active et dynamisante.

En ce sens, je me définis davantage comme un « passeur » que comme un prof ! 🙂

…passeur d’idées, de concepts, de sensations d’exploration, de remise en question d’idées préconçues et de fonctionnements inadéquats, passeur mais aussi initiateur en quelque sorte, avec beaucoup d’humilité…

Share

Comment se passe un atelier de groupe ?

Comment se passe un atelier de groupe ?

Vous arrivez à l’atelier, j’attends 5/10 minutes que tout le monde soit arrivé, pendant ce temps je vous distribue des photos de réalisations de sculptures, modèles choisis en fonction de votre niveau, initiation ou débutant.

Vos deux premiers ateliers seront des ateliers d’initiation, pour le troisième vous serez en groupe « débutant » et au bout de 5 ateliers, je considère (en fonction des acquis) que vous êtes de niveau « moyen ».

atelier sculpture beton cellulaire Petergame www.latelierdepierre69.com

Une fois que vous avez choisi le modèle de la sculpture que vous souhaitez réaliser, je vous découpe un petit bloc correspondant aux dimensions de l’objet à réaliser. Aux deux premiers ateliers, je vous donnerais des blocs moins gros que dans les ateliers « débutants » car plus l’objet est gros, plus il est long à réaliser. Le but étant que vous reveniez des deux premiers ateliers avec vos chefs-d’oeuvre le soir même, c’est bien plus valorisant ! 🙂

Par la suite, je vous donnerais des blocs plus importants, correspondant à vos acquis et à votre niveau. Bien entendu, si vous souhaitez quand même faire au premier atelier un gros objet, je vous l’accorderai, tout en vous prévenant du temps qu’il faut…!

Quelques minutes avant que vous ne commenciez à sculpter, je sers un petit café/thé de bienvenue (jus de fruit pour les ados), on se présente les uns aux autres car on peut papoter pendant l’atelier, c’est même plutôt sympa et stimulant, et pour ceux qui préfèrent être concentrés sur leur travail, pas de souci !

Chacun s’installe comme il le souhaite, et si vous avez envie de vous isoler dans votre coin pour mieux vous concentrer, assis ou debout pour sculpter, vous faites comme vous le sentez : on est là pour se faire plaisir, prendre un moment pour soi, réaliser quelque chose de ses mains, se détendre, apprendre, s’exprimer, créer !! 🙂

J’ai l’habitude de mettre un petit fond musical en sourdine à base de jazz classique, j’ai remarqué que cela aide à se concentrer.

Une chose très importante, la pause !!

Chacun apporte ce qu’il souhaite partager : tarte salée ou sucrée (de préférence « maison » 😉 ), petits gâteaux, jus de fruits, je complète si besoin.

Vers 17h30, nous débarrassons les tables et rangeons un peu, nous faisons donc la pause avec ce que vous aurez apporté.

OVS_20130811_020

Je prendrais à ce moment des photos de vos oeuvres à publier sur mon blog. Vous pouvez aussi prendre des photos des oeuvres, mais vous n’êtes pas autorisé à prendre des photos des stagiaires présents ni de moi-même, sauf autorisation écrite des personnes concernées. De même, je ne prendrais des photos ou ne ferais des vidéos de groupe qu’avec l’autorisation écrite des personnes concernées.

Précision importante : si vous n’avez pas fini votre oeuvre à 17h30, pas de panique, soit vous décidez de continuer une demi-heure après la pause, soit vous la terminez chez vous, soit vous revenez la finir pendant l’atelier suivant. A ce moment-là vous ne réglerez qu’un « demi-atelier », sauf si vous commencez une autre sculpture bien sûr.

Pour toute précision, n’hésitez pas à me contacter sur la page « contact » de mon blog, ou par téléphone : 06 71 89 01 89.

 

Share

Une session découverte pour les pré-ados de 13 à 16 ans en Institut Médico Educatif

Pour la deuxième année consécutive, j’interviens à l’IME Les Marguerites (Genas-69) pour initier des pré-Adolescents de 13 à 16 ans, en petits groupes, à la sculpture sur béton cellulaire (ou Betcel, pour les professionnels).

Cette année, j’interviens aussi en création de petits objets en bois (contreplaqué), maquettes et objets décoratifs.

J’ai remarqué que même les enfants les plus turbulents habituellement sont calmés par cette activité créative sur béton cellulaire, et certains enfants expriment même une créativité inattendue, voire exceptionnelle dans quelques cas.

J’ai souvent l’impression qu’ils se « lâchent » à cette occasion et peuvent donner corps à leur besoin de sécurité, de nouer un lien affectif avec un adulte différent de leur univers habituel, n’ayant pas la figure « d’autorité » d’un parent, d’un éducateur spécialisé ou d’une institutrice, mais simplement la vocation de transmettre une connaissance avec bienveillance.

Etant donné leur grand besoin d’être pris en considération, je m’efforce de les valoriser à partir de ce qu’ils arrivent à faire de leurs mains, leur montrant que ce qu’ils obtiennent avec leur sculpture, ils peuvent aussi l’obtenir sur d’autres plans.

Bien entendu, je ne suis là que pour leur transmettre ce que je sais faire, et en aucune manière me substituer aux éducateurs et instituteurs, je cherche seulement à être le plus efficace possible en mettant tout mon coeur dans cette tâche de transmission.

Share

L’histoire du béton cellulaire

Plus ancien qu’on ne le pense, la création du béton cellulaire est né de l’association de différentes découvertes de la fin du 19ème siècle sur les mortiers à base de chaux, de ciment et de sable.

bloc beton cellulaire vertical1 Petergame

En 1877, le Dr Zernikow a été le premier à étudier le durcissement de mélanges de sable siliceux avec de la chaux vive portés à haute température sous pression de vapeur d’eau. Les mortiers obtenus ne présentaient pas de résistances mécaniques suffisantes pour la construction.

En 1880, W. Michaelis (Allemand) démontre précisément l’action de la vapeur d’eau saturée à haute pression sur la silice. Il invente le traitement pour accélérer la cristallisation du silicate de calcium hydraté (CSH), donnant naissance à la première forme de béton cellulaire : un silicate de calcium hydraté hydrorésistant.

En 1889, E. Hoffman met au point le processus d’expansion du mélange.

En 1924, le Suédois J. A. Eriksson débute la production du béton cellulaire et 3 ans plus tard, il est amélioré par une cuisson par autoclavage. Le produit est né dans le sud de la Suède, d’un village qui donne son nom au produit de la marque Ytong.sculpture beton cellulaire blocs1 Petergame

En 1929, la société Ytong produit le béton cellulaire à l’échelle industrielle, société qui dépose sa marque en 1940 et devient le N°1 mondial des matériaux de construction.

Pour info, les marques Ytong et Siporex fusionnent en 2003 en « groupe Xella », racheté lui-même en 2008 par PAI Partners et Goldman Sachs Capital Partners.

 

Share

Sous-couche, peinture et vernis

Une fois l’opération de ponçage terminée, recouvrez votre objet avec une sous-couche ou primaire d’accrochage en fonction du type de peinture que vous souhaitez appliquer.

Cette surface enduite et poncée présente alors les mêmes caractéristiques qu’un mur intérieur d’appartement, il suffit de choisir vos couleurs, patines et effets pour un rendu optimal.

Pour ma part j’aime peindre à l’acrylique et appliquer ensuite un vernis à tableaux en spray bien pratique. Mais tout est possible évidemment.

sculpture beton cellulaire cheval 16sculpture beton cellulaire mendiant 1 sculpture beton cellulaire mendiant 2 sculpture beton cellulaire nana 2 sculpture beton cellulaire nana 6 sculpture beton cellulaire nana 10

Share